De l'écriture à la publication

Publié le par Lyskald

Depuis hier, je suis inscrite  dans une nouvelle communauté "La Marelle des Plumes" dirigée  par Nolween Eawy (c'est bien Nolween  avec deux  "e" et pas deux "n" comme l'autre sortie de la  Star Ac',  moi aussi, je m'étais emmêlée les touches du clavier).

En tant qu'écrivain en herbe, comme elle se définit elle-même, Nolween posait une question intéressante à savoir quel est le parcours du combattant que vous avez suivi pour arrivé à être publié. Ayant été publiée deux fois par un même éditeur, sa question m'interpela et j'ai tout de suite eu envie de répondre.

***
Cliquez ici Cliquez ici Cliquez ici

Cliquez sur les images pour naviguer dans la page
***
Mes premiers pas dans l'écriture

Avant d'avoir le goût et la spontanéité de l'écriture, je crois qu'il faut d'abord aimer lire, pas forcément beaucoup mais avec suffisamment de passion pour être émue ou touchée par des mots, des tournures de phrases, une syntaxe qui fait qu'on ne décroche pas du récit. Il n'y a pas de "livres-déclics", ce sont des références propres. Pour ma part, ce fut Jules Verne dont j'ai dévoré tous les livres de 7 à 10 ans. Je lisais également d'autres auteurs plus classiques comme Hugo, Chateaubriand... et encore d'autres dit "jeunesse".

Nota Bene: Cela peut vous sembler absurde mais je ne classe pas Verne parmi les auteurs classiques. D'une part, parce qu'il gagna une notoriété mondiale bien après sa mort. De son vivant, il était très mal considéré de ses pairs. Son oeuvre mit donc beaucoup de temps à être reconnue. D'autre part, il est pour beaucoup l'initiateur de nouveaux genres de littérature comme le steam-punk (Vingt-milles lieues sous les mers ou Voyage au centre de ka terre) ou la littérature scientifique (De la Terre à la Lune) voire un des précurseurs du genre fantastique(Le château des Carpathes)avec Bram Stoker (Dracula)  ou encore Mary Shelley (Frankenstein). Pour ceux qui ne connaissent pas le SteamPunk, c'est un genre littéraire dont la trame se passe dans un monde souvent très dix-neuvième qui n'aurait pas connu les avancées de l'éléctricité mais ayant fortement développé leurs technologies par la vapeur d'où Steam qui veut dire vapeur en anglais. Vous trouverez plus d'infos sur le wikipedia.
 

La lecture m'amena à l'écriture. J'écrivis mes premiers récits ou contes vers mes 9-10 ans. C'étaient des récits purement enfantins dont j'ai perdu la trace, sauf pour un que j'avais retrouvé, il y a quelques années, se nommant " La princesse à l'orange".

Vers 13 ans, bercée par les poètes symbolistes et romantiques (Rimbaud, Baudelaire, Lamartine, Hugo...), je me lançais dans les poèmes. De cette époque jusqu'a aujourd'hui, j'ai dû en écrire pas loin de deux cents dont une bonne cinquantaine que j'avais jugé "valable" ou de mon propre style.

Vers 18 ans, j'apprivoisai romans et nouvelles et commençais donc l'écriture suivie de personnages, d'histoires en plusieurs chapitres.


Les concours littéraires et les fanzines

C'est par les concours que j'ai eu mon deuxième déclic, me faisant passer du stade de l'écriture pour moi à écriture que je pourrais faire partager. Cela m'a donné de la confiance en soi me permettant ainsi de songer sérieusement au métier d'écrivain.

 A 19 et 21 ans, je participai à deux concours: l'un régional de poèmes que j'ai remporté et le deuxième national de nouvelles que j'ai remporté également. 

Ensuite, les circonstances ont fait que j'ai réussi à faire publier quelques poèmes et nouvelles dans un fanzine littéraire auquel je suis toujours fidèle. Donc ne négligez pas les appels à textes des fanzines et des concours, c'est un bon moyen pour commencer à être lu.


Le monde de l'édition

A 23 ans, je terminai l'écriture de mon premier recueil de nouvelles et poèmes aux notes régionales. Je me mis donc à chercher un éditeur spécialisé là-dedans donc le régionalisme. Il existe des guides recensant tous les éditeurs par thèmes, publications.

Ne contactez pas ou n'envoyez pas vos récits à des éditeurs dont ce n'est pas la spécialité. Il faut savoir également que beaucoup d'éditeurs, même si c'est idiot, ne publie pas de jeunes auteurs et préfèrent ceux ayant déjà publié.

J'ai donc appelé par le téléphone plusieurs éditeurs correspondant à ce que je cherchais. Souvent la communication ne dura que quelques minutes. J'ai entendu des " vous êtes trop jeune, on ne prend pas ceux qui n'ont pas publié, ça ne nous intéresse pas". Puis à force de persévérance, j'en ai trouvé un qui a accepté de me recevoir, je lui ai envoyé mon manuscrit. Le mois suivant, je recevai mon contrat d'éditeur.

Là, vient le temps de la maquette de la 1ere et 4ième de couverture, le choix des illustrations, les droits de reproductions, les multiples épreuves à corriger pour enlever les coquilles d'imprimerie, puis enfin le fameux BAT. Le Bon à Tirer. Le bout de papier qui valide tout, la version finale de votre livre enfin publié.

Une fois publié, il faut courir les salons littéraires, s'inscrire et présenter son livre, faire sa promo pour vendre et intéresser le badaud qui vient passer son dimanche en famille dans les salons. Pour mon deuxième livre, ce fut une commande de mon éditeur, tout se déroula de la même façon. Recherche, Ecriture, Correction, BAT, Publication, Promotion.

***
Voilà, c'était un petit résumé de ce que j'ai vécu, j'ai eu beaucoup de chances, fait des rencontres intéressantes. Je continue ma tournée des AT (Appels à Textes), des fanzines pour me faire publier deci-delà. Si vous avez des questions, j'y répondrai dans les commentaires.
 

Commenter cet article

almaterra 10/02/2008 06:45

Histoire d'apporter ma petite pierre à l'édifice, il me semble que la passion de la lecture ne suffit pas au déclic. Si vous trouvez complètement votre bonheur dans les livres, si vous tombez sur des auteurs dont le talent vous cloue sur place, contentement et humilité vous figeront dans le rôle du lecteur heureux. Il faut vous sentir capable de relever le défi qui consiste à mériter le même titre, celui d'"écrivain", que l'auteur que vous admirez, de vous hisser à son niveau, de combler un "vide" que votre talent saura meubler ou d'avoir une bonne dose d'inconscience pour penser que vous pourrez faire mieux, ou différent, que ce qui a déjà été écrit. La lecture est, avec le vécu, la meilleure nourriture de l'écrivain.

Lyskald 12/02/2008 10:18

Je suis entièrement d'accord^^Le livre reste un déclic mais il faut savoir se nourrir ailleurs au fur et à mesure de son besoin d'écriture.

nolween-eawy.over-blog.com 07/02/2008 14:20

Merci pour cette mine d'information je vais aller consulter tout cela et espérer y trouver mon bonheur !

Lazyal 06/02/2008 09:30

Super intéressant ton blog Iska. (Oui je suis partout, gniark!)Tout à fait d'accord sur le fait que l'envie d'écrire part en général d'une passion pour la lecture, l'un ne va pas sans l'autre. Tu as pu remarquer comme j'aimais jouer avec les mots.Perso j'ai jamais osé sauter le pas, la plupart de mes écrits sont à jamais restés dans mes tiroirs, ou pire ont fini à la poubelle. Le manque de confiance en soi doit être la principale raison, avec le recul je le regrette un peu. Je te félicite d'avoir su te lancer, je crois que c'est le plus difficile.En tout cas cette lecture m'a redonné l'envie de m'y remettre, qui sait, d'ici peu je te devrai peut être un grand merci !Blog dans mes favoris vu qu'on te voit plus IG !!!!Continue comme çà.Propronounet(te) :p

Lyskald 06/02/2008 09:37

Hey coucou Propronounette! J'avais délaissé ce blog à cause de mes activités wowesques du coup, j'en profite^^ Bon ben faut sauter le pas maintenant, quand est-ce que tu fais un blog pour montrer ton coup de patte "démoniaque et schizophrénique" en écriture. Je serais super contente de te lire, en tout cas :)J'écris depuis longtemps mais ce blog me permet de faire partager quelques trucs plutôt que de les laisser dans un tiroir justement et ça me permet aussi un certaine discipline pour écrire régulièrement afin que le blog ne tombe pas en désuétude!

gilles gourmelen 05/02/2008 20:02

Bonjour,
mon parcours est différent mais tout aussi passionnant , bravo pour cette volonté
gilles
http://gilles-gourmelen.over-blog.net/

Lyskald 06/02/2008 09:33

Merci, je vais aller faire un tour sur ton blog^^

pol 02/02/2008 15:32

un véritable parcours du combattant tu as raison , il faut que la chance s'en mêle un peu et il faut sûrement savoir la provoquerbonne journée

Lyskald 03/02/2008 00:16

Je crois que j'ai eu une bonne étoile. Bonne journée Pol, merci de ta visite.