Courage

Publié le par Lyskald


- Mot sauvé dans le Refuge des Mots -


Aujourd'hui,  je devais étudier le sens et les a priori du mot courage mais celui-ci semble justement me manquer. L'inspiration semble vaine en cette après-midi. Pourtant, j'ai fait quelques recherches, ausculté son étymologie, regardé de près son sens commun. Il n'y a rien à y faire, les mots fuient sous mes doigts.

A bien y réfléchir, de quel courage a-t-on besoin pour écrire? Aucun hormis pour les idées que l'on cherche à exprimer. Si elles sont douloureuses, peut-être ce courage c'est de formuler ces idées de façon claire et ainsi les exorciser. C'est le cas notamment de toutes ces autobiographies-témoignages qui relèvent plus de la psychanalyse que de la littérature même si le propos est souvent intéressant à titre de comparaison avec soi, avec le monde qui nous entoure, avec la société qu'on a du mal à appréhender parfois. 

Il est admis communément que le courage, c'est d'accomplir quelque chose pour une cause juste avec les habituels exemples de Mère Thérésa et l'Abbé Pierre. Evidemment, leur cause, tout entreprendre y compris se sacrifier pour faire reculer la pauvreté est une cause juste mais elle n'est pas que cela. L'environnement et les circonstances conditionnent cet état de fait. Car il y eu l'hiver 54 pour l'un et le système de caste de la société indienne de l'autre. En allant plus loin, le courage, ne serait-il pas plutôt de combattre ses propres peurs? Comme le malade luttant contre le mal insidieux qui le précipite vers la fin ou la personne risquant sa vie pour en sauver une autre.
Courage est étymologiquement dérivé du mot coeur. Ainsi, on pourrait croire qu'un être courageux se confond avec l'être généreux mais ce n'est pas toujours le cas non plus. Le courage, c'est finalement juste un accomplissement extraordinaire dans l'ordinaire des jours qui se ressemblent. Un accomplissement de soi la plupart de temps.

Enfin, pour conclure, je citerai deux mots qu'on mélange dans l'idée de courage, c'est bravoure et témérité. La bravoure est le sens chevaleresque du courage. Il est à noter que bravoure et bravo ont une étymologie commune. En extrapolant, on pourrait penser que l'acte de bravoure attend sa récompense de "bravo". Du moins dans son acception médiévale, la bravoure était rarement désintéressée. L'anoblissement et l'octroi de terres étaient de belles récompenses pour le brave - comprenez celui plein de bravoure - sur le champ de bataille. Concernant témérité, nous connaissons bien l'adage Courageux mais pas téméraire. Justement car être téméraire c'est faire preuve d'un courage déraisonné voire inutile.


Finalement, les idées ont repris les rênes de mes mots "fuyards" et c'est sans courage, aucun, que j'ai écrit cet article. J'aurais pu l'étoffer un peu, mais je laisse à chacun le soin de trouver sa propre définition du courage sans qu'il aille forcément la puiser dans le Bushido ou dans les frasques du Chevalier Bayard.

Publié dans Biographie des mots

Commenter cet article

Chana 18/09/2007 13:28

A mon tour de te rendre une petite visite. Quelle argumentation étoffée. Bravo. Dès que j'aurai un peu plus de temps je reviendrai chez toi et je sais déjà que j'aurai envie de m'y attarder. Bonne journée. Chana

Lyskald 18/09/2007 13:43

Merci de ta visite! Oui, j'aime analyser les mots et leur faire dire plein de choses. Je pense aussi m'attarder chez toi, j'y ai trouvé des choses intéressantes. Bonne journée Chana.

FAB 17/09/2007 17:41

Mes félicitations pour ce texte très bien écrit et pour faire un prolongement un peu humoristique, que penser de la proposition "Courage, Fuyons !!!". Y-a-t-il un acte de courage dans certianes fuites notamment pour ne pas blesser quelqu'un par exemple.

Lyskald 17/09/2007 17:51

Merci beaucoup! Concernant le "Courage Fuyons!", c'est l'antinomie voire l'antilogie (deux idées contraires dans une même phrase) qui provoque le rire. Mais sérieusement, a priori fuir n'est pas à proprement parler un acte de courage sauf si le fait d'agir relève de la témérité. Par exemple, fuir sa maison avec sa famille alors qu'une inondation menace relève du bon sens, pas forécment du courage ou alors le courage de prendre cette décision. Rester sur place quitte à y périr, là c'est de la témérité, un acte déraisonné. J'espère  que mon explication n'est pas  trop confuse !

pol 17/09/2007 10:36

petit salut de début de semainebonne journée

Lyskald 17/09/2007 11:20

Bonjour Pol, bonne semaine à toi aussi! Veille bien sur ton arche!

nadia-vraie 16/09/2007 21:20

Je trouve cela beau ce que tu écris Lyskald,tu es si bon.Le courage ,oui on pourrait en parler.La personne malade  qui sait qu'elle va mourir et qui chaque matin se lève et essaie d'aider les autres,moi je trouve que c'est du courage.A+

Lyskald 17/09/2007 09:05

Merci pour tes compliments Nadia-vraie. Je ne pense pas être si douée que ça mais j'aime beaucoup analyser les mots en comparant leur sens strict et leur sens populaire. Merci de ta visite!

nymphea:007 16/09/2007 07:27

j'avais envie moi aussi de faire un pantoum... ! Il ya une gagnante au jeu ,tu vois ! je n'ai pas vérifié ,d'ailleurs.....elle vient du canada ,tu vois...bon dimanche !

Lyskald 16/09/2007 10:43

Bravo à elle! J'ai pas encore eu le temps de faire mon pantoum, je passe un dimanche tranquillou. Bon dimanche Nymphea!