Quiétude

Publié le par Lyskald


  - Mot sauvé dans le Refuge des Mots -

Jordan Pond
Photo Copyright 2007 James Polaczynski - Retrouvez d'autres photographies de ce même auteur ici.
 
Ci-dessus, une photographie illustrant parfaitement la quiétude avec l'aimable autorisation de l'auteur.

Loin des mots rudes ou savants, il y a les mots intimement associés à un sentiment. Quiétude fait partie de ceux-là. Quelque de chose de mystique s'en dégage même parfois. Des images viennent en tête, des images de paysages calmes dans la fraîcheur du matin ou des paysages abandonnés aux faveurs du soir. Quiétude, sérénité, paix, tranquillité de l'âme se font écho entre eux et en nous.

Une idée de silence non pas glacial mais un doux silence est attaché à la quiétude. Un silence où le clapotis de l'eau, le bruissement des feuilles se font discret. Penser la quiétude c'est penser la nature et oublier tout ce que l'humanité peut détruire en elle, croire qu'on peut la laisser vivre tranquillement, dans son cours presque immuable et éternel. Etrangement, le temps n'a pas d'emprise sur la quiétude comme s'il s'était suspendu.

L'état de quiétude appelle parfois la solitude, une solitude volontaire, la quiétude ne semble pas se partager. C'est un ressenti personnel de l'ordre de la communion entre soi et ce qui nous entoure au moment où on la perçoit.  En littérature, on pourrait associer quiétude et poésie. Pas la poésie doucereuse et idiote parlant d'amourettes inintéressantes, non la poésie des premiers romantiques comme Lamartine ou Chateaubriand.



"Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m'échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l'aurore
Va dissiper la nuit."

Extrait du Lac de Lamartine

Publié dans Biographie des mots

Commenter cet article

nymphéa 14/09/2007 20:09

tu as rajouté la photo, c'est beau !

Lyskald 14/09/2007 21:06

Oui, j'attendais l'autorisation du photographe avant de la publier qui d'ailleurs me l'a donné gentiment. C'est le parc national d'acadie aux Etats-Unis, le lieu s'appelle Jordan Pond. J'ai trouvé cette photo en adéquation avec la quiétude.

pol 14/09/2007 14:20

Je ne prenais pas nostalgie avec une connotation tristounettebonne journée

Lyskald 14/09/2007 17:16

Oh d'accord, pas de soucis, Bonne journée!

nymphéa 13/09/2007 14:18

j'y ajouterai le  sentiment de se sentir en sécurité . Pour moi ce peut être l'hiver ,quand la nature dort , devant mon feu de cheminée et que le temps n'existe plus .

Lyskald 14/09/2007 09:04

La quiétude amène aussi une certaine confiance en soi. L'hiver est également ma saison préférée avec l'automne et ses tourments.

pol 13/09/2007 13:42

j'y ajouterai un soupçon de nostalgie et d'insouciance si tu n'y vois pas d'inconvénient bien entendubonne journée

Lyskald 14/09/2007 09:03

Peut-être bien mais je ne pense pas ou alors une nostalgie qui ne rend pas triste car la quiétude, c'est tranquillité de l'âme. Je ne pense pas non plus qu'on puisse être serein et insouciant. Peut-être une insouciance passagère due à la qualité du moment, sans trouble.