Barbarisme

Publié le par Lyskald


-  Mot sauvé dans le Refuge des Mots -

Il est des mots dans la langue française dont la musicalité reflète parfaitement le sens du mot lui-même. C'est le cas de barbarisme. Sa prononciation rugueuse exagérée par la répétition de la syllabe -bar ressemble à l'onomatopée brrr, celle qui exprime la sensation d'avoir froid dans le dos. Enfin, le suffixe -isme ajoute un coté savant, une certaine intellectualisation du mot. Barbarisme est un mot étonnant, il ne désigne pas seulement la simple faute que tout un chacun pourrait commettre par étourderie mais une classification de la faute. Barbarisme va d'ailleurs souvent de pair avec Solécisme que j'expliciterai plus loin dans cet article. 

Ainsi donc, la musicalité de barbarisme - semblable à un râclement de gorge disgracieux - est en accord avec son sens strict lequel est en substance une faute de langage au niveau lexical ou au niveau de sa forme, de son écriture. Plus clairement, dire qu'un amateur de livre est un livriste, c'est un barbarisme, ici lexical, résultant d'une confusion ou d'une mauvaise assimilation de terme. Autre exemple, employer vous faisez bien la lecture au lieu de vous faites est un autre barbarisme usitant une mauvaise forme de la deuxième personne du pluriel du verbe faire au présent de l'indicatif.
A titre de comparaison, le solécisme relève quant à lui de l'erreur grammaticale et/ou syntaxique comme l'emploi de malgré que (forme inexistante) à la place de bien que, au jour d'aujourd'hui * au détriment d'à ce jour ou encore j'ai tombé à la place de je suis tombé etc... La différence principale entre solécisme et barbarisme est que le premier exprime un mauvais emploi de mots qui existent alors qu'un barbarisme est le fruit d'un néologisme involontaire.

Outre la musicalité et le sens de barbarisme, son étymologie nous apprend beaucoup de choses. Comme une bonne partie des mots de la langue française, il vient d'un mot latin (lui-même emprunté au grec), ici barbarismus dont le sens est expression vicieuse. Mais pour comprendre, il faut pousser plus loin l'étymologie en allant jusqu'au terme originel qui est barbare. Barbaros, devenant en latin barbarus puis en français barbare, désignait chez les Grecs l'étranger c'est-à-dire tout ce qui n'est pas grec. Au sens figuré, le barbare était quelqu'un de rude, de grossier, d'inculte, de non-civilisé. Les Grecs qualifiaient les Romains ainsi puis par extension, tous les autres peuples. Les Romains prirent ce mot à leur compte pour parler notamment des Celtes. De l'inculte grossier en passant par le sauvage non initié à la civilisation gréco-romaine à l'être violent sans pitié, il n'y qu'un pas. C'est pourquoi de nos jours, le sens commun de barbare est synonyme de sanguinaire. Barbarie est quant à lui dérivé de ce dernier sens du mot barbare.

Inutile pour autant de s'écrier que le barbarisme (faute) est une barbarie (massacre) envers la langue française commise par des barbares (incultes), au risque de voir Conan le barbare venir nous assomer avec un Littré.

Conanbook.jpgCréation Photoshop par Lyskald

* Concernant aujourd'hui, il est à noter que ce mot est déjà en lui-même un pléonasme. Il vient de de l'ancien français à le jour d'huy, huy signifant le jour où l'on est. Aujourd'hui veut donc dire littéralement au jour du jour où l'on est. Ainsi, la forme fausse au jour d'aujourd'hui est un double pléonasme trop souvent employé dans le langage familier. Pourtant, il ne viendrait à personne l'idée de dire au jour du jour du jour où l'on est (il n'y pas de faute de frappe !).

Publié dans Biographie des mots

Commenter cet article

Mamour 16/09/2007 01:48

Il semblerait que Conan n'apprécie guère la lecture... Par contre, le Celte (barbare ?) que je suis, s'est délecté de ton enrichissante prose. Mais que penser des "Côtes d'Armor" ? En français, les côtes de la mer. N'est-ce pas aussi un double pléonasme ?Bon dimanche.

Lyskald 16/09/2007 10:40

Merci de ta visite. Et non, pour répondre à ta question, les Côtes d'Armor ne sont pas à proprement parler un double pléonasme. A l'origine , toute la langue ouest de la Gaule était nommée par les Romains l'Armorica (Armorique), latinisation  du terme gaulois  Aremorica "pays qui fait face à la mer".  Les peuples  celtes (gaulois) vivant là se nommaient eux-mêmes les Aremorici. C'est en 1790 apres la Révolution française que les départements furent crées et celui qui nous concerne appelé Côtes du Nord. Deux siècles plus tard, après de nombreuses requêtes, le nom fut  changé en Côtes d'Armor, littéralement " Côtes du pays de la Mer". J'espère que cela répond à ta question :)Bon dimanche à toi aussi!

pol 11/09/2007 16:05

et avec un  littré conan le barbare peut vite devir conar le barbantbonne journée

Lyskald 11/09/2007 17:17

Tout à fait, sympathique contrepéterie! Mais je crois surtout que Conan n'a pas encore bien compris l'usage du Littré...! A bientôt Pol

Almaterra 11/09/2007 13:28

Moi, je fais des babarismes : je me trompe souvent !! ;-)

Lyskald 11/09/2007 13:39

Je crois que Céleste aime beaucoup les babarismes aussi ;) Merci de ta visite Almaterra