La Licorne

Publié le par Lyskald


- Mot sauvé dans le Refuge des mots -

" Au galop !  Au galop !

J'ai des sabots d'ivoire, des dents d'acier, la tête couleur pourpre, le corps couleur de neige, et la  corne de mon front porte les bariolures de l'arc -en-ciel.
Je voyage de la Chaldée au désert tartare, sur les bords du Gange et dans la  Mésopotamie. Je dépasse les autruches. Je cours si vite que je traîne le vent. Je frotte mon dos contre les palmiers. Je me roule dans les bambous. D'un bond je saute les fleuves. Des colombes volent au-dessus de moi. Une vierge seule peut me brider."

Extrait de Gustave Flaubert, La tentation de saint Antoine


La licorne fait partie des ces animaux fabuleux, ces chimères qui peuplent nos mythes et nos légendes. Certaines prétendent que nos premiers ancêtres l'utilisaient comme monture dans le paradis terrestre. Lors du Déluge, sa grande taille l'aurait empêché de monter à bord de l'Arche de Noé, pourtant elle réussit à s'y agripper et ainsi survivre.  Si quelques textes grecs mentionnent ce cheval fantastique, le mot 'licorne' ne fait quant à lui son apparition en Occident qu'au Moyen-âge. Il vient de l'altération du mot latin "unicornis" et de l'italien "alicorno" lui-même fait de l'altération et de l'agglutination du mot et de l'article latin.

desir.JPGTapisserie "A mon seul désir" - Hôtel de Cluny

La représentation la plus célèbre de cet animal demeure la série de tapisseries médiévales de la "Dame à la Licorne" où un lion lui fait face notamment. Le lion est d'ailleurs souvent représenté comme l'antonyme de la licorne. Comme Apollon et Artemis, le lion est un symbole solaire et la licorne un animal lunaire. Outre sa corne torsadée et son corps blanc d'équidé, on l'imagine dans les temps médiévaux avec des sabots et une barbiche de bouc.
Cette fameuse corne aurait des propriétés médicinales telle que la neutralisation du poison ou encore la dépollution des eaux. Ainsi, son cousin des mers, le narval, souvent appelé licorne des mers, eût à pâtir de l'imbécilité des hommes qui le pourchassaient pour la revente de sa corne.

Outre l'aspect lunaire, la licorne symbolise la pureté même la virginalité puisque seule une vierge pouvait s'en approcher. La chrétienté au moyen-âge eût tôt fait d'associer l'animal au saint Esprit et à la Vierge Marie. De sorte qu'il apparût sur de nombreux blasons, des tapisseries et des contes ou fabliaux.

Aujourd'hui, la représentation de la licorne est souvent confondue avec celle de Pégase, le cheval ailé. Même si leur mythe est bien distinct l'un de l'autre.

Publié dans Biographie des mots

Commenter cet article

melle A 06/09/2007 16:06

oui, the unicorn en anglais.

Lyskald 06/09/2007 17:56

Oui, exact Melle A. L'anglais a su rester proche du latin d'origine.

POL 06/09/2007 15:40

un animal qui fait toujours rêver, une belle adoptionbonne journée

Lyskald 06/09/2007 16:17

Merci, bonne journée à toi aussi. La licorne, bien que célèbre, est assez mal connue, à mon sens.

nadia-vraie 05/09/2007 22:24

Très intéressant ce texte.

Lyskald 05/09/2007 23:37

Merci beaucoup :) J'ai fait deux/ trois petites recherches pour être sûre d ene pas dire de bêtises...!

nymphéa 05/09/2007 20:50

pardon,je reviens,je relis ton papier et il me souvient que j'ai parlé de chimère dans l'épisode précédent..bonsoir !.